Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MaitreDeJeu.overblog.com

Les déguisements sont-ils un plus ?

19 Février 2014 , Rédigé par LouFelibre Publié dans #aventure, #simulation

Vous vous doutez bien que la réponse est oui. Mais encore une fois, le déguisement est l'arbre qui cache la forêt.

Se déguiser

Se déguiser ne veut rien dire. Vous pouvez louer des déguisements, en acheter pour trois fois rien ou en confectionner un avec les moyens du bord...mais quel est le "bon" déguisement.... Le bon déguisement est celui où vous vous sentez bien et qui est en phase avec le jeu.

Toutefois pas besoin de dépenser des mille et des cents pour avoir un déguisement qui décoiffe. Un déguisement est symbolique : pourvu que l'on identifie le personnage que vous jouez, le reste suit.

Ne croyez pas pour autant que le déguisement fait tout : le déguisement n'est qu'un simple support pour votre imagination....

Les masques

Dans notre Société moderne, les masques sont un objet en voie de désacralisation. Pourtant, le masque a une fonction sociale vitale : il EST le personnage. La simple vue du masque doit permettre d'identifier correctement le rôle et la fonction de son porteur.

Les masques apparaissent dès l'époque de la Tragédie Grecque. Les masques sont en terre cuite, mais déjà, ils sont codifiés. Ils ont un rôle symbolique précis et des caractéristiques particulières, mêmes si les traits sont accentués de façon grotesque pour être facilement visibles même par le public du fond...

Bien entendue, et comme vous vous en doutez, nous allons parler de la Commédia Dell'Arte. Cette fois, les masques sont en cuir bouilli, mais toujours aussi grotesques.

Là encore, mais nous y reviendrons, les rôles sont clairement identifiés. Les Facchini sont différents des Nobili, mais chacun a sa codification. D'ailleurs il existe même des thèses portant sur la symbolique de ces masques...

Autre codification des masques : le théâtre du Nö. Cette fois, la codification est maximale. Dans le théâtre du Nô, les variations sur un masque précis sont complètement interdites.

Chaque masque est précis et codifié.

Ce qui nous amène a nous poser la question de l'extension du masque : le déguisement.

La fonction du déguisement

Par extension, le déguisement continue et prolonge le masque. Il peut lui apporter une nuance. On le voit notamment dans la Commedia Dell'Arte, où le costume d'Arlequin évolue régulièrement et à chaque fois traduit une fonction différente pour le rôle d'Arlequin. N'oublions pas qu'à l'origine, Arlequin est le vecteur du Destin, le bras armée de la Providence. Arlequin ne représente pas le Destin... Il EST le Destin.

On pourrait multiplier les exemples à l'infini. Mais ce n'est pas le rôle de ce modeste blog qui tente seulement de vous familiariser avec les codes du Jeu de Rôles.

Rappelez-vous simplement vos jeunes années : vous portiez la cape de Zorro, le chapeau de Zorro et le masque de Zorro. Vous étiez Zorro, même si par ailleurs, vous portiez des bermudas en jean, des baskets et un polo rose (oui, je sais, c'est méchant de choisir la couleur rose...).

Dans le jeu de rôles, la fonction ne change pas. Vous êtes le personnage dont vous adoptez l'apparence....

Mais comment cela se fait-ce ?

Le psychodrame de Moreno

Si vous faites du management, vous connaissez surement ce nom barbare. Il s'agit ni plus ni moins de mettre en scène une situation conflictuelle et de mettre en action des personnes, VOUS. Ainsi, en jouant la comédie, on vous fait tourner et endosser à tour de rôle les positions et les attentes de chacun des personnages afin de vous faire toucher du doigt les enjeux de chacun des participants.

Il est amusant de constater que selon le rôle incarné, votre point de vue change et qui si vous vous forcez à "jouer un rôle", vous allez conserver pendant quelques temps le système de pensée de votre personnage avant que votre naturel ne reprenne le dessus.

C'est une expérience assez déstabilisante et à ne tenter que dans un environnement protégé avec des professionnels des neuro-sciences.

Pour vous donner une idée de la chose, j'ai joué le rôle d'un anti)écolo convaincu, alors que je suis naturellement assez soucieux de préserver la nature et l'environnement. Je jouais un personnage assez désagréable, imbu de sa personne, et surtout assez méprisant. Je dois avouer à ma grande honte que pendant 48h, je me suis posé des questions sur le bien fondé de la démarche écologique, après avoir prononcé moi même des paroles anti écologiques...

Tout cela pour en venir au fait que le choix du déguisement n'est pas innocent...

Avec tout ça, je fais quoi, moi ?

Ben, vous vous déguisez, bien sûr... Mais avec discernement : vous évitez les rôles tendancieux....

Remarquez que les joueurs expérimentés se distancient de leur personnage et le prennent au second degré. Il y a toujours chez eux une forte dose d'auto-dérision (on n'est jamais si bien servi que par soi-même)....

Le déguisement en lui-même importe peu : avec de l'imagination, vous verrez que l'on peut faire des miracles et que sans engloutir des sommes folles, on peut facilement trouver à se déguiser en se donnant un peu de mal pour réfléchir.

Par contre, et je ne le dis pas à la légère, prenez vos distances avec ceux qui ne se distancient pas de leur personnage. Si on ne sait pas faire de second degré, on est dangereux selon le rôle que l'on choisit d'incarner.

Malheureusement, il n'y a pas de mystère : on choisit TOUJOURS un rôle qui nous convient, que ce rôle soit celui du bourreau ou de la victime....

Donc jouez, profitez, amusez-vous et soyez vigilants sur l'humour et le second degré. Ces deux fidèles alliés sauveront toujours vos parties et vous permettront de vous amuser tout en évitant les psychopathes hystériques qui ne pensent qu'à vous pourrir une bonne partie et une bonne soirée entre potes...

A vos dés, à vos amis et ...soyez toujours fun....

Partager cet article

Commenter cet article